Plan F sera en concert à la Médiathèque de Mont-de-Marsan (Photo DR).

Plan F sera en concert à la Médiathèque de Mont-de-Marsan (Photo DR).

Une conférence sur la censure au cinéma, un concert d’Urban Flamenco Jazz ou encore la projection d’un documentaire sur l’incursion du Net dans notre intimité… Voici quelques-unes des nombreuses animations proposées par la Médiathèque du Marsan, à Mont-de-Marsan (Landes), au mois de ce mois d’avril.

Jeudi 19 avril 2018 à 18 heures, à l’auditorium : La censure au cinéma. Est-on libre de montrer ce que l’on veut au cinéma ? Devenu l’une des plus importantes industries culturelles au monde, le cinéma est un art multiple qui cumule les paradoxes, à la fois instrument de propagande et vecteur de messages politiques. Au travers de diverses illustrations, Alain Bédier, maître de conférence dans les écoles d’audiovisuel, contera l’histoire cachée de la censure dans les films.

Jeudi 26 avril 2018, à 18h30 : le mini-concert de Plan F. Le groupe Plan F naît du désir de se réunir autour d’une passion commune et de partager différents univers musicaux : flamenco, hip-hop, jazz, rock, électro et musique classique s’entremêlent et se fondent pour donner vie à cet audacieux projet « Urban Flamenco Jazz ». Plan F n’hésite pas à remanier les codes du flamenco traditionnel sans pour autant en perdre l’essence, donnant le jour à des compositions originales faisant preuve d’une grande créativité. À la fois accessible et élaborée, la musique de Plan F saura séduire et satisfaire la curiosité d’un public toujours plus exigeant. Invité à la Médiathèque en 2017, le groupe revient ce printemps, dans le cadre de la résidence d’artistes « Autour du Flamenco » au caféMusic’ du 26 au 29 avril, avec une formation à 5 musiciens.

Samedi 28 avril 2018, à 14h30, à l’auditorium : Nothing to hide. Êtes-vous vraiment sûr de n’avoir « rien à cacher » ? Que peuvent savoir Facebook ou Google de vous en seulement 30 jours ? Ce documentaire nous interroge sur le renoncement des individus à leur vie privée à travers l’argument « je n’ai rien à cacher » et s’intéresse particulièrement aux conséquences pour les libertés fondamentales des incursions massives des agences et des géants du Web dans notre sphère intime.

Pyrénéesinfo Landes, Communiqué.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*