Les enfants des centres de loisirs de Mont-de-Marsan Agglomération ont mis des mots sur la Fraternité.

Les enfants des centres de loisirs de Mont-de-Marsan Agglomération ont mis des mots sur la Fraternité.

Depuis quelques semaines, en s’inspirant de photos sur le thème de la fraternité, des messages et dessins positifs sont imaginés par les enfants des centres de loisirs de Mont-de-Marsan Agglomération (Landes), pendant les temps d’animation.

Le 21 mars 2017, pour la Journée mondiale de lutte contre le racisme, ils posteront leurs cartes à des habitants tirés au sort dans l’annuaire ! 12 cartes vont être envoyées d’Uchacq et Parentis, 20 cartes depuis Mont de Marsan, 35 cartes en provenance de Saint Pierre du Mont, 20 cartes originaires de Saint Perdon, 4 de Saint Avit et 12 cartes de Bougue. Inspirée par la Ligue de l’Enseignement, cette action s’inscrit dans l’un des parcours «Citoyenneté» du Projet Éducatif Territorial de l’Agglomération.

A Mont de Marsan, à l’issue d’une lecture d’images pour mieux comprendre ce qu’est la fraternité au quotidien, les enfants qui ont choisi d’écrire une carte, seuls ou à deux, on pu bénéficier de l’aide des animateurs pour trouver les mots justes. Pour certain, le passage à l’écrit fût difficile : « Je fais des fautes quand j’écris, on ne va pas me répondre si j’écris mal… ». Pour ceux ayant plus de facilités, il s’agissait d’aider les camarades à réussir à mettre à l’écrit ce que l’on ressent au fond de soi.

A Saint-Pierre-du-Mont, chaque enfant a créé une carte « du bonheur » comme certains l’exprimaient le soir à leurs parents. A Bougue, les enfants ont adoré le projet qu’ils souhaitent recommencer l’année prochaine. Dans chaque centre de loisirs, tous ont pu exprimer leurs émotions et porter un regard bienveillant sur ce qu’il se passe dans le monde, en lien avec leur propre quotidien : « Moi, je n’aimerais pas avoir une école à côté d’une décharge » ou « Qu’on soit noir ou blanc de peau, on a le droit d’avoir des parents qui nous aime… ».

Envoyer une carte de la fraternité à un inconnu, c’est comme une bouteille à la mer : on n’attend pas de réponse mais on espère en recevoir une. C’est ce qu’on leur souhaite, pour dérouler le fil de la solidarité !

Landesinfo, Communiqué.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*